Vendre ou acheter d’abord ? Bonne question !

Marché d’acheteurs ou marché de vendeurs ?

On parle beaucoup du marché immobilier en fonction des taux d’intérêt déterminés par la Banque centrale. Ces taux justifieraient, selon les observateurs, si nous sommes dans une période favorable aux acheteurs plutôt qu’aux vendeurs et vice-versa. Bien que cet aspect de l’économie ne soit pas négligeable, il importe de souligner que, selon le secteur et le type de propriété, l’état du marché peut varier grandement. La logique voudrait alors que votre démarche résulte de l’étude du marché où se situe votre propriété, bien plus que de vos craintes ou de vos moyens.

Vendre puis acheter

Si votre propriété se situe dans un secteur où l’offre est supérieure à la demande, il est préférable de vendre d’abord, question de ne pas vous retrouver avec le fardeau de deux hypothèques !

Le bon côté de cette stratégie est que, lorsque viendra le moment de faire l’acquisition de votre nouvelle demeure, vous connaîtrez avec exactitude la somme dont vous disposez.

Acheter puis vendre

Cette option est souvent privilégiée dans un marché où la demande est supérieure à l’offre puisque la difficulté la plus grande consiste à dénicher une propriété à acheter.

L’avantage, dans ce cas, est que vous pourrez procéder à de bien meilleurs calculs quand viendra le temps d’analyser une promesse d’achat sur votre propriété actuelle. Vous connaîtrez le prix de votre future acquisition ainsi que les dates de transaction et de prise de possession.

Dans l’optique « Acheter puis vendre », la solution idéale pour vous serait de présenter une promesse d’achat conditionnelle à la vente de votre propriété. Cela dit, il faut bien analyser chaque situation, car un vendeur préférera toujours une promesse d’achat sans condition à une offre conditionnelle.

Avant tout

Afin de déployer la stratégie qui vous sera la plus favorable, nous vous conseillons avant tout de prendre rendez-vous avec votre courtier hypothécaire.

Tags: , , , ,

Cet article a été publié le 20 décembre 2011 à 13:16.

Vous pouvez suivre les réponses à ce billet via le flux RSS 2.0.

Les pings et les commentaires sont actuellement fermés.

Les commentaires sont fermés.