Sans courtier : plus payant ?

Certaines personnes pensent que le fait de se priver d’un courtier immobilier se traduira par un plus grand bénéfice au moment de la vente. Grave erreur !

Si vous renoncez aux services d’un professionnel et à son arsenal d’outils de mise en marché, votre propriété risque fort de rester sur le marché plus longtemps.

Or, plus une maison stagne sur le marché, plus elle perd de son pouvoir de séduction. Conséquence ? Elle se dévalue. Et en effet, les statistiques démontrent que, sans courtier, le prix de vente est en moyenne 15 % inférieur à celui des maisons vendues par un professionnel de l’immobilier.

Vous devez aussi savoir que les propriétés qui ne sont pas représentées par un courtier attirent souvent les chasseurs d’aubaines, qui vont négocier le prix à la baisse sous prétexte que le propriétaire n’aura pas de rétribution à payer sur le produit de sa vente.

Autre élément essentiel : la fixation du prix adéquat. Car, ne l’oublions pas, une propriété surévaluée ne saurait trouver preneur. Elle restera longtemps sur le marché et, à un moment donné, il faudra revoir à la baisse le prix initialement demandé, ce qui rendra les acheteurs suspicieux et craintifs.

Établir votre prix en fonction de l’évaluation municipale ne vous serait pas profitable non plus. Vous risqueriez de sous-évaluer votre propriété et de la vendre à un prix inférieur au marché.

La meilleure façon de faire, pour vous, serait de visiter des maisons semblables à la vôtre, dans votre secteur, et de comparer. Seulement, disposez-vous du temps nécessaire ? Une autre piste intéressante consiste à faire appel aux services d’un évaluateur agréé. Mais cela a un coût.

Donc, même en prenant en considération la rétribution à remettre à votre courtier pour son travail, votre profit financier devrait s’avérer plus élevé que si vous vous étiez privé de ses services. Et ce, sans compter le temps et les tracas dont vous aurez fait l’épargne.

Tags:

Cet article a été publié le 18 décembre 2011 à 08:00.

Vous pouvez suivre les réponses à ce billet via le flux RSS 2.0.

Les pings et les commentaires sont actuellement fermés.

Les commentaires sont fermés.